dimanche 5 avril 2015

Tournoi de Dreadball - Baboulinet vouloir ballon!


Le mardi 7 avril à 19h30, les meilleurs coaches de suisse-romande ont rendez-vous à l'Helvetia Games Shop à Lausanne dans le cadre d'un tournoi de Dreadball (gratuit) qui aura lieu au sein du magasin. Si vous êtes déjà un adepte de ce fantastique jeu de simulation sportive édité par Mantic Games, nous ne pouvons que vous encourager à participer...

Mais si vous n'avez absolument aucune idée de ce dont il est question, nous avons pensé à vous!

Mantic Games: Sans peur et sans reproche ! 

Au paradis des éditeurs des jeux de figurines, nous allons aujourd'hui vous servir une bonne tranche de Mantic Games, un éditeur que l'on pourrait qualifier de relativement nouveau sur le marché...

Mantic produit principalement des jeux de type wargames à l'échelle 28mm (comme le mastodonte Games Workshop). Pourquoi vous parler de GW? Vous allez comprendre...

Mantic Games possède 3 "grands" chevaux de bataille:


Kings of War - un jeu de guerre de fantasy entre de puissantes armées dans un monde fantastique déchiré par un conflit épique et des batailles légendaires...




Warpath - un jeu de guerre de science-fiction au cours duquel de massives armées lourdement équipées et montées sur des véhicules à la pointe de la technologie vont tout faire pour éradiquer les forces opposées...

Si vous n'avez pas encore fait le lien, il s'agit évidemment d'une réponse directe aux produits phares de Games Workshop que sont Warhammer et Warhammer 40K. Bien qu'une charge frontale aussi évidente pourrait faire sourire plus d'un, sachant qu'une partie du staff de Mantic Games fut formée par des ex-GW très probablement mécontents de la direction que GW s'est bornée à prendre ces dernières années, ajouté au fait que le ratio qualité/prix des figurines fait largement pencher la balance en faveur de Mantic (les figurines sont magnifiques à des prix imbattables), et que les règles du jeu sont simples et compréhensibles. Tout cela a fini par donner crédit à cet outsider culotté.

Mais la stratégie relativement claire de Mantic a pris une tournure inattendue un jour d'été 2012 lorsque 2539 personnes engagèrent $728,985 de leur poche sur Kickstarter pour donner vie à un un nouveau projet qui paraissait alors un peu fou: un jeu de figurine de sport futuriste, le troisième cheval de la boîte...

Étonnant me direz-vous? Pas vraiment, en soi...

D'une part, les projets de financement participatifs sont bien plus qu'une simple mode passagère, mais véritablement un nouveau mode d'édition à bien des égards, et on verra par la suite ce genre de "succès" se répéter bien au delà de tout ce qui aurait humainement pu être envisageable (Conan et Atomic Kitten en sont de parfaits exemples...). De surcroît, la ludosphère s'était écharpée sur Blood Bowl durant 3 éditions, mais GW avait laissé le soin (à tort je pense) à la seule communauté de joueurs de faire vivre le jeu sans réellement apporter d'eau fraîche à son moulin... Un choix certes critiquable mais qui fait parfaitement écho à la stratégie commerciale du mastodonte...

Hors donc, bien que l'analogie (en terme de jeu) ne soit pas tout à fait correcte, Mantic s'est inflitré méchamment dans la brèche ouverte par GW en proposant le jeu Dreadball dont il est question aujourd'hui...



Dreadball est donc un jeu tactique de sport futuriste (mélangeant savamment des notions de football américain, basket et hockey) écrit par Jake Thornton. Cela pourrait faire effectivement penser à du Blood Bowl, mais sans finalement en être...

Avant de poursuivre, quelques mots sur l'auteur "parce qu'il le vaut bien". Jake Thornton est un concepteur de jeu et écrivain basé à Nottingham en Angleterre. En fonction de votre âge, vous aurez peut-être entendu parler du bougre grâce au jeu Battle of the Halji ou par le biais du White Dwarf Magazine. Jake a aussi collaboré sur de nombreux autres jeux et projets tels que Warhammer 6ème édition, la gestion de Blood Bowl, Necromunda et Mordheim... Si vous deviez être intéressé, Jake possède un blog dans lequel il traite notamment de théories et techniques de création de jeux dont je ne peux que vous suggérer la lecture.

Dreadball - kezako?

Excellente question jeune Padawan. Pour ce faire, sachez déjà qu'il existe plusieurs versions du jeu.
La version dite "Deluxe" correspond à la version la plus complète du jeu contenant 2 équipes de 10 joueurs, un arbitre, des cartes de jeu, le terrain de jeu et la totalité des accessoires nécessaires.
La version "Kick-off" est une version simplifiée de la deluxe n'incluant pour le coup que 2 équipes de 8 joueurs, le terrain et les accessoires nécessaire au jeu.


Etant donné que Dreadball propose pas moins de 17 équipes différentes, l'équipe de Mantic a eu la bonne idée de sortir un booklet de présentation des équipes appelé sobrement "Season Rulebooks". A ce jour, il en existe 4...

Mais que serait une équipe sans ses joueurs vétérans ? Mantic propose également d'adjoindre à son équipe un joueur aux capacités hors du commun appelé MvP pour Megball Veteran Player. Ces vétérans sont définitivement un atout de poids pour leur équipe respective! Notez également que Mantic propose aussi certaines créatures spéciales occupant jusqu'à 3 cases de jeu...

Dreadball - But du jeu?

Terminologie parfaitement appropriée dans le cadre de ce jeu! Dans un match de Dreadball, chaque équipe est composée de 6 joueurs sur le terrain. Les remplaçants attendent patiemment sur leurs bancs respectifs (la zone triangulaire dans chaque angle du plateau). Chaque équipe se déploie donc dans sa zone de terrain délimitée par une scission centrale.

Le but du jeu est de réussir à entrer dans l'une des trois zones de marquage de son adversaire afin de tenter de marquer des points. Les 3 zones de marquage sont définies de part et d'autre en rouge et en bleu clair. En fonction de la distance de laquelle le joueur tentera de marquer et de la zone dans laquelle il tentera son action, il pourra, en cas de réussite. gagner un certain nombre de points. Si un joueur parvient à 7 points, la victoire est automatique. Sinon, la partie se déroule normalement en 7 tours.

Point important. Pour définir le score, on ne décompte que la différence des points entre joueurs. A savoir que si le joueur [A] a marqué précédemment 3 points et que le joueur [B] marque 2 points, le score sera de 1 en faveur du joueur [A] (3-2)... En cas d'égalité à la fin du match, une période de prolongation est lancée.

Un match de Dreadball est composé de 7 tours. Ces tours sont appelés des Rush. Chaque joueur dispose de 5 actions, à utiliser comme bon lui semble avec ses 6 joueurs

Parmi les actions de base, on peut:
  1. Courir (avancer d'autant de cases que le permet le personnage)
  2. Sprinter (avancer du double du mouvement, mais en ligne droite)
  3. Faire un Slam (abîmer quelque peu un joueur adverse)
  4. Voler la balle à l'adversaire
  5. Lancer la balle
Notez que l'action de "Ramasser la balle" est automatique quand on joueur pénètre dans un hexagone où la balle se trouve.

Un notion spécifique dans Dreadball est l'orientation du joueur. Lors d'un déplacement, le personnage se déplace d'un hexagone à un autre. Hors, un hexagone possède 3 orientations de front. Cette orientation intervient lors de chaque mouvement voire tentative d'interception de l'adversaire. Ne pas faire face à un joueur sera synonyme de malus répercuté sur le nombre de dés à lancer lors d'une action. Le placement est donc particulièrement important...

Les tests se font aux dés à 6 faces (D6). De base, les actions sont déterminées sur 3D6 (nombre pouvant être majoré où minoré selon la situation et le type de joueurs). Il s'agira d'égaler ou dépasser la caractéristique du joueur adverse pour réussir son action. Les scores à atteindre ne changent jamais...

Comme il est généralement plus évident de comprendre des règles du jeu en les visualisant, je vous propose de consulter les 11 courtes vidéos suivantes qui feront de vous un expert en la matière!
Ces tutoriels sont l'oeuvre de Andy2D6 et furent doublés en français par Sleedable.
  1. Le Plateau de jeu
  2. Les joueurs
  3. Mécaniques de base
  4. Les mouvements basiques
  5. Les statistiques des joueurs
  6. Les tests (Slam/Armure)
  7. Les tests (Vol de balle)
  8. Les tests (Lancer de balle)
  9. Les tests (Se relever/éviter)
  10. Les tests (Ramasser la balle)
  11. Rebonds et Coaching

Dreadball & Dreadball Xtrem?

Pour conclure, parce qu'il est temps pour vous (et nous) de s'y mettre, sachez que récemment, Mantic Games a également produit une version alternative de Dreadball appelée Dreadball Xtreme qui, comme sa grande sœur a elle aussi été financée par une action de financement participative via la plateforme Kickstarter. Il est toutefois important de savoir que ce jeu n'est pas une extension au jeu d'origine mais un jeu différent régie par des règles différentes, plus "extrême" comme son nom l'indique. Mais nous ne couvrirons pas les détails dans le mesure où ce jeu n'est pas à l'ordre du jour; il bénéficiera toutefois prochainement de sa propre présentation...

Quelques photos:

Localisation du magasin:

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Bonjour.
Pour s'assurer d'un contenu irréprochable, nous nous permettons de soumettre votre commentaire à modération. Dès que ce dernier aura été contrôlé, nous nous empresserons de l'afficher.
En vous remerciant pour votre compréhension.
Salutations ludiques.
Le Staff